Le Selvaggio Blu est un itinéraire par étapes, tracé à la fin des années 80 par Mario Verin et Peppino Cicalò, en suivant les chemins des bergers locaux, qui traverse des falaises abruptes et grimpe entre des collines solitaires couvertes d’une épaisse végétation. Les premières pages racontent la réticence initiale des bergers à révéler les passages cachés, habitués à se déplacer dans un territoire qui semble en de nombreux points impossible à traverser, surmontée seulement avec le temps, après avoir compris l’attrait de ce trek pour les touristes et donc son potentiel pour l’économie locale.

Itinéraires de voyage  

Aujourd’hui, ceux qui souhaitent entreprendre ce trek peuvent compter sur les coopératives et associations locales, qui offrent un soutien dans l’approvisionnement en nourriture (qui se fait par mer ou par terre) et fournissent des guides experts. Il s’agit d’un service que chaque groupe peut personnaliser en fonction de l’expérience qu’il souhaite vivre. Le Selvaggio Blu dont on vous parle a été un voyage en autonomie presque complète : sans guide, mais avec l’utilisation d’une carte et d’un GPS, en portant le strict minimum dans nos sacs à dos et en bivouaquant en plein air avec un matelas, un sac de couchage et un réchaud à gaz. A trois points du parcours, mes compagnons et moi avons trouvé des réserves de nourriture et d’eau, grâce au soutien d’une association locale.

Le parcours Selvaggio Blu part de Pedra Longa, passe par le village de Santa Maria Navarrese et arrive à Cala Sisine, pour un total de 50 km et environ 3000 m de dénivelé. Les étapes sont souvent longues et exigeantes, mais la beauté du paysage vous fait oublier votre fatigue. Le long du chemin, vous rencontrerez de belles bergeries construites en pierres et en bois de genévrier, des grottes cachées, des baies avec de l’eau claire et propre et vous traverserez des glissements de terrain et des falaises, en marchant sur des rochers pointus et des passerelles en bois. À certains endroits, vous rencontrerez des parois rocheuses que vous pourrez escalader, tandis qu’à d’autres, la seule façon de continuer est de descendre en rappel le long de parois qui donnent sur la mer.

Paysages et panorama  

Le sentier est balisé par des marques bleues sur les rochers et les troncs d’arbres, qui ne sont souvent pas très visibles, surtout là où le chemin devient plus difficile et plus complexe. Pour cette raison il est très facile de se perdre, aussi parce que d’autres chemins et d’anciens sentiers muletiers des charbonnières, croisent la piste comme les fils d’une pelote de laine. Le risque, si l’on perd le bon chemin, est de ne pas pouvoir se reconnecter au chemin d’origine, et donc de ne pas atteindre la fin de l’étape, pour la morphologie du territoire, qui crée des points infranchissables pour la présence de sauts rocheux ou de forêts denses. Mais avec une carte et un GPS, cela devient une véritable aventure, une chasse au trésor amusante qui procure une grande satisfaction.

Trekking dans la Sardaigne des bergers en 5 étapes

Voici les étapes que nous avons couvertes :

Pedra Longa – Us Piggius

Il s’agit d’une courte route d’approche vers le Selvaggio Blu. Vous laissez la civilisation derrière vous et entrez dans le maquis méditerranéen. En passant sous d’imposantes parois rocheuses, vous atteignez une selle à environ 600 m d’altitude, où vous rencontrez une bergerie. Nous avons dormi juste au-delà, sous un grand chêne.

Us Piggius – Portu Pedrosu

À partir d’ici, on commence vraiment à respirer l’air du Bleu sauvage, en marchant sur les rochers pointus de la côte et en descendant dans les « bacu », des lits profonds creusés par les ruisseaux qui descendent vers la mer. C’est une étape assez longue et complexe, où le sentier n’est pas toujours visible. Il y a des passages fantastiques sur des bois de genévriers et sur des petites parois à escalader. La baie où nous nous sommes arrêtés pour la nuit est un petit paradis d’eau claire et de nature odorante.

Poru Pedrosu – Cala Goloritzè

Dans cette étape, le sentier traverse un bacu profond jusqu’à atteindre une belle bergerie, atteint des points panoramiques à couper le souffle, monte à Punta Salinas et redescend ensuite vers la célèbre Cala Goloritzè.

Ici, une baignade dans la mer s’impose et pour les séjours de nuit, vous trouverez des emplacements fantastiques dans la pinède, avec vue sur la baie.

Cala Goloritzè – Bacu Sufelau

Depuis la baie, le sentier entre dans les montagnes de Solari puis, après une longue ligne de crête, revient vers la côte. Ici, vous marchez le long de corniches très exposées et sous la voûte de magnifiques grottes. Après quelques rappels et passages techniques, on atteint une arche rocheuse caractéristique, marquant l’entrée de Bacu Sufelau. Nous l’avons escaladé, nous éloignant de la mer, pour dormir dans un emplacement confortable dans la forêt.

Bacu Sufelau – Cala Sisine

Une caractéristique de cette étape est la traversée qui longe la côte et mène à la célèbre plage de Cala Sisine. Il faut traverser des points très exposés sur les falaises et descendre en rappel, voire dans le vide, à plusieurs endroits. Arriver à la plage est vraiment une grande satisfaction. Le retour à Santa Maria Navarrese peut se faire par mer ou par terre, en utilisant les associations locales.

Le Selvaggio Blu (Bleu sauvage) n’est certainement pas un trek facile et ne doit pas être sous-estimé : il exige une bonne préparation physique et un excellent sens de l’orientation, ainsi qu’un esprit d’adaptation. Pendant cinq jours, vous ne rencontrerez personne, peut-être juste quelques autres randonneurs. Cependant, les paysages que vous traverserez sont uniques et font de ce trek un véritable joyau dans une terre, la Sardaigne, déjà extraordinaire en soi.