Si vous envisagez de voyager en Espagne, vous devez mettre au moins un de ces parcs nationaux sur votre liste de visites. Si vous vivez en Espagne, il est presque impardonnable que vous n’ayez jamais visité l’un de ces parcs. Parce que ceux qui les ont déjà visité savent à quel point il est merveilleux pour l’esprit et pour le corps de visiter des lieux aussi étonnants et puissants. Quel que soit votre cas, aujourd’hui, nous vous proposons une sélection de 10 parcs nationaux en Espagne qui vous laisseront bouche bée.

La répartition des parcs nationaux en Espagne, qui sont au nombre de 15, est la suivante : dix se trouvent sur le continent, quatre dans les îles Canaries et un dans les îles Baléares. Ces parcs ont été créés et protégés dès les premières décennies du siècle dernier (1918) et leur travail s’est poursuivi jusqu’à ces dernières années. Même, au printemps 2019, le parc naturel de la Sierra de las Nieves sera déclaré le 16e parc national d’Espagne.

Les écosystèmes des parcs nationaux d’Espagne sont diversifiés. Elles vont de la montagne atlantique à la Méditerranée, en passant par la haute montagne, les zones volcaniques et macaronésiennes, les zones humides et les zones maritimes et terrestres. Dans les parcs nationaux d’Espagne, il existe plusieurs espèces autochtones et endémiques qui ont été préservées grâce à la protection gouvernementale de ces lieux. Rien que pour la faune, nous pouvons citer des espèces telles que l’ours brun de Cantabrie, le moineau alpin, la marmotte, les fouines, entre autres. Et si nous détaillions les merveilles de chaque parc ?

10 parcs nationaux incontournables en Espagne

1. Aigestortes en Estany de Sant Maurici

Parmi les parcs nationaux d’Espagne, c’est le seul qui se trouve dans la communauté autonome de Catalogne. Le parc national des Aigües Tortas et du lac de Sant Maurici est situé dans la partie centrale des Pyrénées. Le parc connaît deux climats : continental et atlantique. Le premier est arrosé par les affluents de la rivière Noguera Pallaresa qui alimentent l’une de ses principales attractions : le lac de Sant Maurici. Le deuxième climat est celui de la haute montagne, une zone baignée par la Noguera Ribagorzana.

Une grande partie du territoire du parc Aiguas Tortas dépasse les 1 000 mètres d’altitude et compte plusieurs pics de plus de 3 000 mètres d’altitude. En plus d’attirer l’attention pour ses lacs d’origine glaciaire quaternaire, le parc compte plusieurs espèces endémiques et deux vallées remarquables avec des prairies et des méandres caractéristiques du lieu.

2. Ordesa et Monte Perdido

Le parc national d’Ordesa et Monte Perdido est situé dans les Pyrénées de Huesca, en Aragon. L’altitude de son territoire varie entre 700 mètres au-dessus du niveau de la mer à la rivière et 3348 mètres au-dessus du niveau de la mer au Monte Perdido. L’endroit possède le plus haut massif calcaire d’Europe : le massif des Tres Sorores. Le paysage du parc est imposant, du haut du Monte Perdido on aperçoit de grandes crêtes montagneuses et quelques vallées glaciaires. Parmi ces dernières, la plus visitée est la vallée d’Ordesa, où coule paisiblement la rivière Arazas.

Le voyageur ne peut manquer le canyon d’Anisclo, qui a inspire les peintres et poètes romantiques. Et comment ne pourrait-il pas le faire si ses gorges et ses vallées glaciaires sont imposantes pour l’esprit de quiconque. La bonne nouvelle est que le parc peut être visité en voiture : il commence à Torla et se termine dans la vallée glaciaire de Pineta. Bien sûr, il existe aussi des sentiers bien balisés pour les aventuriers et les plus passionnés par la puissance de la nature.

3. Picos de Europa

Dans la magnifique chaîne de montagnes cantabrique se trouve le parc national des Picos de Europa. Il s’agit d’une grande réserve mondiale d’écosystèmes forestiers atlantiques d’environ 67 500 hectares. Il s’agit du troisième parc le plus visité parmi les parcs nationaux d’Espagne : il reçoit environ deux millions de visiteurs par an. Et ce n’est pas étonnant : on y trouve de hauts sommets comme le Torre Cerredo (2650 m.a.s.l.), des zones de protection spéciale pour les oiseaux et plusieurs rivières comme le Cares, le Sella et le Dobra.

Le parc dispose de très bons sentiers, pour différents niveaux : dans beaucoup d’entre eux, vous pouvez aller en famille, les enfants profitant de l’environnement naturel. Le parc dispose de tout un parcours, créant un trekking merveilleux dans lequel on peut aller de refuge en refuge pendant 10 jours : le visiteur traverse trois massifs dans un parcours circulaire.

4. Caldera de Taburiente

La Caldera de Taburiente est l’un des parcs nationaux d’Espagne situé dans les îles Canaries. C’est un territoire de nature volcanique avec plusieurs ressources en eau de surface, mais aussi souterraines. La superficie du parc, qui est situé au centre de l’île, est d’environ 60 kilomètres carrés. L’observatoire astronomique du même nom est situé au sommet du Roque de los muchachos pour les vues nocturnes claires.

À l’intérieur du parc se trouve la merveille emblématique de l’île, qui donne également son nom au lieu : la Caldera de Taburiente. Il s’agit d’une dépression en forme de caldeira entre 600 et 900 mètres d’altitude, entourée de crêtes rocheuses de 2 426 mètres. Le parc est très bien aménagé pour les visites : parking, sentiers de randonnée (de jour et de nuit), ou visite moins éprouvante du point de vue de la Cumbrecita.

5. Doñana

Le parc national et naturel de Doñana est situé en Andalousie et s’étend sur environ 122 400 hectares. L’une des raisons pour lesquelles le parc est si précieux est qu’il abrite plus de 300 espèces d’oiseaux différentes. Cette diversité est due à la position du parc, presque entre deux continents et près de la jonction entre l’Atlantique et la Méditerranée. En hiver, le parc est visité par plusieurs espèces d’oiseaux aquatiques, jusqu’à 200 000 oiseaux.

Il y a plusieurs façons de visiter Doñana : si vous partez seul, vous pouvez faire une partie de la visite classique, deux sorties par jour pendant toute l’année ; si vous partez en famille ou entre amis, vous pouvez réserver une visite privée avec un véhicule et un guide exclusif. Il est également possible de réserver une visite pour les grands groupes (jusqu’à 150 places), ou dédiée aux étudiants. Dans le parc, vous pouvez observer les oiseaux, faire de l’équitation, du trekking, entre autres activités.

6. Garajonay

Sur l’île de La Gomera se trouve le parc national de Garajonay. C’est un site du patrimoine mondial et une réserve de biosphère. L’endroit compte près de 4 000 hectares et émerveille par son brouillard humide qui tend à l’envelopper. Sa forêt humide est très ancienne, voire, c’est le meilleur échantillon en Europe de ce type d’écosystème et des espèces à feuilles persistantes qui au tertiaire couvraient ce continent.

Le parc est traversé par la route GM-1, par laquelle le visiteur peut faire connaissance avec le parc, s’il n’est pas un amateur de longues promenades. Depuis le parc, nous vous recommandons le Mirador del Bailadero, dont le parcours ne dure que 30 minutes ; ou le parcours Contadero – Alto de Garajonay où vous pouvez marcher 3 kilomètres, le mieux étant la vue du sommet d’où vous pouvez admirer tout le parc.

7. Monfraga

La Monfraga est, parmi les parcs nationaux d’Espagne, le premier d’Estramadure. Les routes qui traversent le parc sont très populaires, entre les montagnes et les rivières du Tajo et du Tiétar. Pour ceux qui se sentent un peu mal à l’aise avec l’excès de touristes, c’est le parc idéal. Cela est peut-être dû au fait qu’il n’a été intégré au réseau des parcs nationaux espagnols qu’en 2007.

Ce magnifique parc est dominé par des habitats forestiers, un maquis méditerranéen et des plans d’eau entre rivières et réservoirs. Plus de 200 espèces de vertébrés sont présentes dans le parc, dont beaucoup sont des migrateurs. Il est fréquent de voir des loutres, des mangoustes, des blaireaux, des chauves-souris et quelques chats sauvages.

8. Îles de l’Atlantique

Ce parc comprend les îles galiciennes de Cortegada, Salvora, Cés et Ons. Il s’agit d’un écosystème marin-terrestre comptant 1 200 hectares terrestres et 7 300 hectares marins. Les espèces les plus communes ici sont les goélands à pattes jaunes, les alcae, les guillemots, les cormorans, les requins, et 200 espèces d’algues, ainsi que des mollusques, des coraux et des anémones.

Le parc est célèbre non seulement pour sa richesse en faune et en flore, mais aussi pour avoir été un ancien établissement humain : à l’âge du fer, à l’époque romaine (dont on a retrouvé quelques poteries) et pour certains ordres monastiques mythiques du Moyen Âge. N’oubliez pas que le parc est ouvert en été : vous ne regretterez pas d’être en contact avec le vent, les vagues, les oiseaux, le phare et toute l’atmosphère du parc.

9. Archipel de Cabrera

L’archipel de Cabrera est un autre des parcs nationaux espagnols présentant un écosystème marin-terrestre. Ce parc est situé dans l’archipel des Baléares, et c’est aussi un jeune parc national, déclaré comme tel seulement en 1991. L’une de ses principales valeurs est qu’elle est parvenue jusqu’à nos jours presque sans altération, ce qui est dû, bien sûr, à son isolement du monde urbain ou extractiviste.

Cette zone, l’une des mieux préservées d’Espagne et de Méditerranée, abrite plusieurs colonies d’oiseaux de mer et d’espèces endémiques. Pour le visiter, vous pouvez embarquer dans les ports de Portopetro ou de Colonia de Sant Jordi. Vous pourrez ensuite profiter de l’endroit lors d’une visite guidée, ou sur les sentiers de randonnée. N’oubliez pas de visiter certaines des plages, le château et le phare de l’île.

10. Parc national de Cabaeros

En Castilla-La Mancha, vous trouverez le parc national de Cabaeros. Vous trouverez ici une forêt méditerranéenne très calme et préservée. En outre, il existe plusieurs endroits où la végétation atlantique, les forêts riveraines et les prairies prédominent.

L’un des principaux objectifs du parc est de prendre soin de l’aigle impérial, une espèce habitant le parc qui est en danger d’extinction. Dans les collines du lieu, on a trouvé des vestiges appartenant à des établissements de l’âge du bronze, et dans ses plaines, des vestiges du paléolithique. Dans ce parc, vous pouvez trouver des visites guidées et des hébergements.