Considérée comme une activité faisant partie du cyclisme, la descente de VTT est une discipline sportive nécessitant une grande maîtrise de la technicité de la descente et un sens aiguisé du pilotage. En effet, le pilote devra affronter les racines, les bosses et les autres obstacles naturels au cours de la descente, c’est d’ailleurs pourquoi elle s’adresse aux sportifs avisés.

En quoi consiste l’activité ?

La descente de VTT, comme son nom l’indique, est un sport consistant à descendre des pistes spécialement conçues à travers la montagne avec un VTT. Pour gagner la compétition, si telle est le cas, le pilote devra arriver en bas de la montagne dans le laps de temps le plus court. Les parcours de descente peuvent être très diversifiés, mais pour s’assurer que tous les candidats soient au même niveau, ils comportent certaines phases semblables dont :
– une partie relativement plate
– des sauts et virages relevés
– une zone technique aménagée en sous-bois et jonchée de racines et de pierres
– une manche comportant des montées ou des pentes
Il faudra donc que le pilote possède la force physique pour réaliser les défis, mais pas seulement puisqu’il est indispensable de posséder également les techniques de descente.

Les conditions à remplir pour pratiquer l’activité

Pour réaliser en toute sérénité la descente de VTT, le pilote devra disposer de certaines qualités et connaitre les techniques relatives à la descente. Ainsi, un pilote polyvalent, à la fois puissant, physiquement entrainé et possédant des fins en pilotage, est plus avantagé qu’un autre. Ces qualités permettent en effet de limiter les pertes de temps sur les parcours souvent atypiques.
Si le physique n’est pas le seul critère à remplir pour pratiquer cette activité, nombreux sont ceux qui affirment que c’est surtout ce côté qui fait de la descente de VTT une activité complète et subtile.

Les équipements à avoir

Pour pouvoir pratiquer la descente de VTT en toute sécurité, le pilote devra être équipé d’un casque intégral, d’un masque ou lunette, de gants longs ainsi que diverses protections (avant-bras, coudes, épaules, colonne vertébrale…). Ces protections serviront grandement à limiter les dégâts en cas de chute ou de collisions.
Pour ce qui est du vélo, il possède généralement les caractéristiques d’un VTT et d’un motocross. Il devra également être résistant et avoir des suspensions efficaces. Les roues devront également disposer de crampons larges et de carcasse renforcée pour éviter les crevaisons. Pour finir, il est indispensable de vérifier l’efficacité des freins, de l’amortisseur, de la fourche et de la transmission.